THEORIE DU GENRE, APRES LES FANTASMES, LA REALITE

Posté par 2ccr le 8 mars 2014

theorieLe   terme   «  théorie   du   genre  »   est   une expression  abusive  employée  à  partir  des  années  1990 par  des  opposants  à  l’idée  de  genre  et  développée  en France en 2011 pour dénoncer les nouveaux programmes de SVT qui évoquent le genre.

En  réalité,  il  n’existe  que des  recherches  sur  le genre,  qui  expliquent  que  les  notions  «  femme  »  et  « homme » ne sont pas identiques à celles de « féminité »  et « masculinité ». Si les premières sont biologiques, les secondes  s’appuient  sur  le  concept  que  l’identité  d’une personne  se  construit  par  l’environnement  social  des individus. Ainsi, selon ces études, la « masculinité » ou la « féminité » ne sont pas des données « naturelles » mais le   résultat   de   mécanismes   extrêmement   forts   de construction et de reproduction sociale. 

C’est la société qui véhicule des préjugés et qui développe  l’idée  chez  les  individus  qu’il  existe  des comportements,  des  domaines  (tant  dans  le  privé  que dans la vie professionnelle) socialement réservés à l’un ou l’autre des deux sexes. Le concept de genre permet donc de  penser  les  relations  entre  femmes  et  hommes  en termes de rapports sociaux.

Le   genre   n’a   aucun   lien   avec   l’orientation sexuelle   des   individus   comme   le   prétendent   ses détracteurs,  dont  dernièrement  la  médiatique  Farida Belghoul.  L’orientation  sexuelle  signifie  le  choix  du  sexe de  son  partenaire  et,  quand  elle  est  abordée  dans  le cadre de l’éducation, c’est dans le but de lutter contre les discriminations dont sont victimes les lesbiennes, gays et bi-sexuels  pour  expliquer  qu’ils  et  elles  ne  sont  pas « hors norme ». L’amalgame que certains s’évertuent à faire entre orientation sexuelle et genre n’est qu’une preuve de LBGT-phobie  puisque  cela  leur  permet  de  dire  qu’en parlant   d’homosexualité   l’Ecole   fait   montre   de dégénérescence et de décadence !  Et pour étayer leurs propos, ils prétendent que les  dispositifs  mis  en  place  en  faveur  de  l’égalité Femme/Homme   et   qui   évoquent   le   genre,   comme l’«ABCD   égalité»,   n’ont   pour   seul   but   que   de promouvoir  l’homosexualité.

En fait, ce    programme vise à lutter pour l’égalité fille/garçon  à  partir d’activités  pédagogiques proposées  aux enseignants,  du  cycle 1 au lycée, avec pour objectifs :

•  Intervenir  dès  l’école  primaire  pour  lutter  contre  la formation des inégalités dès le plus jeune âge, en agissant sur  les  représentations  des  élèves  et  les  pratiques  des acteurs de l’éducation.
• Offrir aux enseignants des outils et des ressources.
• Aider à la prise de conscience des préjugés, dans et hors la classe.
• Transmettre une culture de l’égalité entre les sexes.

Il  s’agit  donc  d’une  banque  de  séquences,  de supports pédagogiques et de vidéos visant à former les enseignants. A partir de séances pédagogiques adaptées, les  élèves  sont  amenés  à  s’interroger  sur  les  images rattachées   à   chaque   sexe   et   leurs   évolutions.   Les séquences  sont  proposées  dans  toutes  les  matières.  Expérimenté  dans  600  classes, le  programme,  mené  conjointement  par  le ministère  de  l’Éducation  Nationale  et  le  ministère  des Droits des femmes, sera évalué puis généralisé en 2014. On ne peut que regretter que le dispositif ne soit testé que dans des écoles publiques et non dans certaines écoles privées sous contrat qui doivent mettre en œuvre les mêmes programmes. Selon  la  dernière  étude  de  l’INSEE,  à  la rentrée 2010, 45,2 % des élèves de terminale scientifique étaient des filles  contre 78 %     en     terminale     littéraire.     Dans l’enseignement  professionnel  seulement  10,4 %  des  filles étaient inscrites en terminale professionnelle dans le secteur industriel  et  63 %  dans  le  secteur  tertiaire.  Ces  données statistiques  montrent  que  l’orientation  scolaire  porte,  déjà en elle, des marqueurs de préjugés sexuels.

Côté préjugés, les manuels scolaires ne sont pas en reste.  Les  représentations  sexuées  ne  s’inscrivent  pas  dans les  contenus  des  programmes  mais  plutôt  dans  la  mise  en scène   pédagogique.   Parmi   les   sources   potentielles   de stéréotypes, on peut citer la sous représentation numérique des personnages féminins dans les livres de mathématiques, par  exemple,  notamment  dans  l’histoire scientifique  et mathématique qui y est retracée. Ainsi, Marie Curie est‐elle présentée,  dans  un  manuel  de  terminale  professionnelle comme  « associée  aux  travaux  de  son  mari,  Pierre  Curie », laissant   entendre   qu’elle   n’aurait   été   qu’une   vague collaboratrice.   Hommes   et   femmes,   dans   les   manuels scolaires   endossent   des   rôles   déterminés   et   peuvent contribuer  à  la  construction  de  schémas  simplistes  par  les élèves.

De tels préjugés et stéréotypes  entretiennent, voire   créent,   discriminations,   violences   et   injustices. Partout, au quotidien, luttons contre toutes les discriminations,  dans les entreprises et  les  services  publics  pour  l’égalité  salariale,  et contre  la précarité subie. Mais aussi, dans la société en général, pour combattre  les  idées  reçues,  pour  le  droit  des  femmes  à disposer  de  leur  corps,  contre  les  propos  et  attitudes sexistes,  homophobes.  L’école  a  un  rôle  primordial  à  jouer pour améliorer la connaissance et lutter contre les préjugés. Pour cela  il  faut  du  temps  et  des  moyens  pour mettre (parfois remettre) en place une véritable égalité, créer  des  outils,  comme  par  exemple  «  l’ABCD  égalité  », et permettre  aux  élèves  de  débattre  et  de  se  confronter  à  la différence.

C. GÉTÉ

Lire aussi : LA RUMEUR : GENRE FEMININ , LE MENSONGE : GENRE MASCULIN

2 Réponses à “THEORIE DU GENRE, APRES LES FANTASMES, LA REALITE”

  1. Magatst dit :

    Pourquoi parler toujours parler « d’égalité » des sexes. je trouve que ça prête beaucoup à confusion.
    Pourquoi ne pas parler, d’équité des sexes, ce serait plus juste, je crois.

    Car si il s’agit bien d’égalité, ce qui ne fait aucun doute, elle est en droit et en justice entre tous, petits, grands, hommes femmes etc…
    L’égalité en droit, et ça c’est l’équité…

    A travail égal, salaire égal, par exemple…
    Il s’agit de justice avant tout…
    Il ne doit jamais y avoir aucun doute idéologique…

    Nous avons un mot juste est sein qui ne prête à aucune confusion, pourquoi ne pas l’utilisé.
    Sinon je pense qu’il faut à chaque fois précisé : égalité de « droit » pour les femmes.

    Mettre un signe égal entre hommes et femmes est aussi absurde que de mettre un signe égal entre Paul et Jacques.
    Chaque personne est unique, même s’ils sont jumeaux ou clones.

    L’égalité ce n’est valable qu’en Mathèmatique, je crois ;-)
    Ou bien ça vous est égal ;-) LoL…

  2. complotatiste dit :

    Voici quelques extraits de commentaires laissés par des internautes sur divers sites du web, les personnes qui écrivent cela existent. Vous êtes prêt, attacher vos ceintures, attention, ça décoiffe ! C’est parti :

    Merci pour cette dame courageuse (Farida Belghoul Nabil Ennasri) et avant tout cette sœur qui a su honorée ses concitoyens …. Juste pour parler de jeunesse, le lavage et formatage, je mets un lien d’un site tenu par une avocate; où il dénonce la maltraitance des enfants par une horde satanique dépourvue de tout sens, entre enlèvement et pédophilie et conditionnement pour une guerre civile, pour comprendre cette guerre socio-psychologique à l’encontre des enfants…

    Car cette histoire de la théorie du genre, n’est qu’une étape. On en viendra, comme la tendance existe dans certains pays, à légitimer la pédophilie, puis la zoophilie, et même le sado masochisme. C’est vraiment une entreprise délibérée de subversion. On veut précipiter l’humanité dans les bas fonds de l’infra individuel. C’est ce que l’on appelle très précisément le satanisme ! La signature est donc manifeste. Ceux qui connaissent ces questions me comprendront très bien. Ce « travail » de subversion est incontestablement l’œuvre de la contre initiation…

    La theorie du genre rejoints les écrits d’Adam Weishaupt qui voulait que « La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu « . Cet Adam Weishaupt, très versé dans l’occulte, est celui qui a fondé en 1776 une société secrète regroupant des Franc-Maçons du 33ème degré, des membres de la secte des Assassins, du Prieuré du Sion et des Templiers. Cette société secrète qui capitalise les expériences et les savoirs-faire de ses composantes est celle des Illuminati. D’après les Illuminati, l’échec de la tour de Babel n’est pas une fatalité et il faut œuvrer inlassablement à remettre ça sous la forme d’un État mondial doté d’une religion mondiale dirigée par un seul homme…

    Si vous voulez que vos enfants soient gays, pas de problème, ce sont vos enfants, mais nous, on a une éthique différente, on croit en Dieu et en sa révélation, on ne peut pas enseigner cela à nos enfants. Je ne sais pas en quel Dieu vous croyez mais vous semblez réfuter que le grand architecte de l’univers, le dieu vénéré par la franc-maçonnerie est Lucifer en personne. C’est justement un comportement typiquement intégriste et sataniste que de vouloir imposer sa vision des choses aux autres et c’est contraire aux principes républicains de la prétendu laïcité. Les chrétiens et musulmans ne cherchent pas à imposer leurs doctrines à l’école, les franc-maçons oui…

    Le mariage pour tous et la théorie du genre ne sont pas anodins, tout cela est préparé depuis longtemps par les Illuminati. Tout cela dans un seul but : une société où règnent le lucre et la luxure, une société où les gens n’ont aucune foi en Dieu ; une société où l’individu est réduit à un simple estomac prolongé par le sexe. Aldous Leonard Huxley (1894 – 1963) et George Orwell ont respectivement écrit les livres : « Le Meilleur des mondes  » et « 1984 « . Ces deux ouvrages, loin d’être de la science-fiction, sont un vrai programme de la société d’essence babellique telle que la veulent les Illuminati. Voyez-vous, tout cela n’est pas le fruit du hasard ; c’est un long processus savamment élaboré en haut lieu et sous-tendu par la mystique illuminati mondialiste satanique d’essence maçonnique…

    L’important dans cette histoire (de la théorie du genre) c’est que les gens soit informé pour mieux combattre cette propagande « sataniste » point. Après que se soit alain soral ou autre qui relègue les infos sa n’a pas d’importance et à la limite si ca en a une et bien que c’est détracteur relais eux aussi les travaux qui dévoile cette mascarade. Certe on est dans un temps très compliqué ou il y a énormément de piège tendu, après ce n’est pas pour autant qu’on doit tout accepté ou tout rejeté d’une personne, surtout quand cette personne (Soral) à l’air sincère et Dieu sait mieux…

    Le mariage pour tous et la théorie du genre sont voulu par David Rockfeller le grand manitou vivant du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M. / N.W.O.). Le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial : la souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux…

    La theorie du genre va faire de nos enfants des homosexuels et des dépravés … le programme d’éducation sexuelle pour les enfants commence avec une version soft mais ensuite se sera des sex box avec du matériel pornographique et enseignement plus explicite sur la sexualité et les différentes orientations…

    Le PS ment outrageusement (comme tous les gouvernements et les hommes politiques) et les partis qui les soutiennent ont à la tête…des franc maçons comme Mélenchon. Quand au programme, il est plutôt explicite. Entre autre: Réfléchir aux différences entre les sexes, à l’identité, à la construction des normes, à la transgression, c’est a dire aiguiller les élèves sur le double sens : « tu te décides pour le goûter » / « tu te décides entre fille et garçon »…

    Certes l’ABCD du gouvernement français ne parle pas de « théorie du genre », mais c’est une façon d’arriver masqué pour introduire en douce d’autres choses. Une rumeur, qui demande à être confirmée, dit que la Commission Européenne veut introduire « l’apprentissage  » de la masturbation aux enfants en maternelle. Si c’est bien le cas, nous devons nous opposer de toutes nos forces à cette aberration monstrueuse. Il est évident que nous sommes confrontés à une autre offensive de la subversion mondiale en vue de détruire le fondement même de toute société : la famille. A partir de là, tous les repères fondamentaux disparaitront et le Nouvel Ordre Mondial, subversif, au sens strict du terme, c’est à dire, l’inversion des valeurs, se mettra en place sur une humanité complètement déboussolée manipulable à volonté, incapable de s’organiser et occupée à satisfaire ses sens de la façon la plus abjecte qui soit…

    Voila, je vous laisse juge, quand on en est la, tout débat est impossible. Que voulez vous répondre à ce genre de commentaires ? Ces gens la sont dans le complot permanent…ceci explique peut-être cela.

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...