CONNAISSEZ-VOUS LA CHARTE DE LA HAVANE ?

Posté par 2ccr le 1 avril 2014

samba2Le projet de partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI) n’est pas « uniquement » un accord de libre-échange. Il a pour objectif de mettre en place un empire euro -atlantique et la reconquête de l’hégémonie des États- Unis. Résultat direct d’un intense travail mené par les lobbies américains et européens financés par les grands groupes industriels, de services ou financiers, ce projet se traduira, entre autres, par la mise en concurrence des travailleurs, la privatisation du droit et l’adaptation de la justice au service des multinationales. Parachever le règne du moins disant qui met en concurrence les  travailleurs de tous les pays pour les seuls profits des actionnaires. Pourquoi faut-il briser ces négociations et empêcher une nouvelle vague de libéralisations aux effets destructeurs qui s’abattra sur les  peuples ? Seules des ruptures politiques, économiques, sociales et environnementales préserveront l’exercice delà démocratie et la souveraineté des Etats.

A long terme, ce projet vise à intégrer l’UE et les USA pour rétablir un monde unipolaire dominé par l’empire libéral: la mondialisation pleinement réalisée… Le libre échange, imposé par le système libéral dominant, les gouvernements et les institutions internationales qui le servent (FMI, Banque mondiale, OMC, OTAN), vise à conforter la domination économique des USA et des classes dirigeantes capitalistes

Avec ces réformes et restructurations, le PTCI avancera en terrain conquis. Le PTCI telle une déferlante emportera ce qui reste de notre industrie: un simple exemple : la taxe douanière sur les voitures US sera supprimée: une menace supplémentaire sur nos productions automobiles ; Il rendra impossible la défense d’une agriculture locale non productiviste et respectueuse de l’environnement : Adieu à nos AOC,  au bien manger en France… ! Il supprimera nos normes protectrices alimentaires, environnementales : Adieu le principe de  précaution ! Vive le lait de vaches sous Prosilac, (hormone fabriquée par  Monsanto), les poulets désinfectés au  chlore… les OGM dans nos assiettes et dans les champs… Vive l’exploitation des gaz de schiste…! Il donnera le coup de grâce à notre système solidaire de protection  sociale : on connaît les performances  du système étasunien qui deviendra la  norme !  Et enfin Bonjour à la culture américaine : il faudra abandonner le  français et notre diversité culturelle. Pour rompre avec le libre-échange, et refuser le  PTCI, il est possible de mettre en œuvre la coopération entre les états comme le préconise la  « Charte de la Havane  ».

La Charte de La Havane élaborée en 1948 par 53 pays capitalistes avait pour but de créer une Organisation internationale du commerce (OIC), dans le cadre de l’ONU. Cette OIC n’a jamais vu le jour, car le Congrès américain, qui venait de changer de majorité, s’est opposé à sa ratification. Son originalité est de ne pas séparer commerce international et emploi, à la différence de l’OMC. Dans son article 1, elle préconise « d’atteindre les objectifs fixés par la  Charte des Nations Unies, particulièrement le relèvement des niveaux de vie, le plein emploi et les conditions  de progrès et de développement. » Elle précise aussi que les échanges commerciaux entre pays doivent tendre vers l’équilibre (balance des paiements). Les pays en déficit commercial peuvent donc avoir recours  à des mesures protectionnistes pou redresser leur situation. Des accords passés dans le cadre de  l’OIC peuvent être négociés et appliqués dans chaque pays souverain décidant de rompre avec le libre-échange. C’est en cela que les fondements de la Charte de La Havane sont universalistes et permettront de mettre en place un nouvel ordre commercial international. Tout le contraire du désordre international engendré par le PTCI ! Dans la logique de l’OIC, les accords négociés entre États, les mesures protectionnistes, permettront de mener des politiques de plein-emploi et d’envisager sérieusement la relocalisation de l’économie.

Appliquer le droit opposable à l’emploi : La charte de La Havane issue de la conférence intitulée «Conférence internationale sur le commerce et de l’emploi» précise dans son article 1-1: «chaque Etat membre prendra, conformément à ses institutions politiques, économiques et sociales, les mesures utiles aux fins de réaliser et de maintenir sur son territoire le plein emploi »… Le droit opposable à l’emploi est une proposition politique : chacun doit pouvoir obtenir un emploi et, parce qu’il s’agit d’un droit opposable, pourra recourir à la justice pour le faire valoir. Pour le système libéral, le chômage est une variable d’ajustement: le lien entre les recrudescences successives du chômage et les «accidents financiers» qui les engendrent n’est plus à démontrer.

En finir avec la financiarisation de l’économie et combattre la spéculation, c’est s’opposer au  PTCI. La spéculation ne sert en aucune façon à financer les entreprises, on le constate chaque jour. Elle sert les investisseurs et leurs actionnaires qui exigent toujours plus de dividendes…comme un puits sans fond !

D’après un document du M’PEP
 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...