CRISE DE CROISSANCE

Posté par 2ccr le 11 juillet 2014

abebe-hurleLe patronat et les actionnaires ne veulent pas que l’État intervienne dans leurs affaires, par contre eux ne se gênent pas pour intervenir dans les affaires de l’État. Prétextant la fuite des capitaux ou des délocalisations ils réclament sans cesse des baisses d’impôt, des allègements de cotisations ou davantage de subventions. La course en avant des plus riches vers toujours plus de richesse est une des principales conséquences de la hausse des inégalités.

On nous dit  que les patrons ne font pas 35H, eux ! Faut dire qu’un patron, dès qu’il se lève, il se considère au boulot; quand il se brosse les dents le matin, quand il déjeune avec sa secrétaire, qu’il va au théâtre avec un client, ou qu’il assiste à un match de tennis avec un fournisseur il est au travail ! Et quand il passe un weekend sur un yacht ou une semaine aux Seychelles c’est pour réfléchir à une nouvelle stratégie de développement. D’ailleurs il est au travail 24 Heures sur 24 car l’appartement qu’il occupe dans le 16ème, et la voiture dans laquelle il se déplace comme le chauffeur est payé par l’entreprise.

Pour justifier ces inégalités, on nous à fait croire que les dépenses des plus riches relanceraient l’économie. Ce qui est faux, pour une raison toute simple, c’est que le taux d’épargne s’élève avec le revenu. Ils investissent principalement dans leur capital financier en demandant des rendements de plus en plus élevés. Cela entraine les baisses de salaires, des licenciements et des délocalisations. La seule chose que l’on a favorisée c’est la fuite de capitaux vers les paradis fiscaux.

Comme les classes populaires ne peuvent plus consommer par manque d’argent, pour compenser le manque de salaire, on a favorisé le crédit. L’illusion du pouvoir d’achat à été de courte durée, car il a fallu rembourser et avec des salaires à la baisse et le chômage à la hausse, les difficultés n’ont fait qu’empirer. Mais au passage les actionnaires des banques et des organismes de crédit se sont «sucrés».

Ce qui favorise la croissance à long terme c’est de développer des services publics de qualité. Mille fonctionnaires injecteront davantage d’argent dans «la machine» qu’un milliardaire ! Et que se soit dans l’éducation, la santé, ou les transports, la fonction publique fait travailler de nombreuses entreprises privées. Et combien le boulanger, le restaurateur ou l’artisan du coin ont-ils de fonctionnaires parmi leurs clients? Le secteur économique privé ne peut se passer d’un secteur public  fort !

Ces personnes tirent leurs revenus de notre exploitation et leur pouvoir de notre crédulité et de notre soumission. Cet argent disparaît dans des montages financiers complexes, il sert à la spéculation financière et alimente les paradis fiscaux. Seule une partie minime est réinjectée dans le circuit. L’argent public a été généreusement distribué sans aucune contre partie, et une partie a même servi à payer les supers bonus des traders. Ils n’ont plus aucune retenue, ils se servent dans la caisse que nous alimentons avec nos impôts et notre travail, ils sont sûrs de leurs bons droits, sûrs que nous ne nous révolterons pas.

On nous laisse croire que les choses sont plus compliquées qu’il n’y parait, que les différents problèmes sont dus à la conjoncture internationale, qu’il n’y a pas d’alternative, ce que les différents gouvernements qui se succèdent s’empressent de démontrer. C’est ainsi que l’on domestique les peuples. Il suffit de leur ôter l’espoir d’un avenir meilleur en les maintenant dans la peur du lendemain. Ensuite il est facile de les convaincre, qu’ils sont aussi heureux qu’il est possible de l’être. Rien n’est fait au hasard, tout est parfaitement calculé! Ne Vous laissez pas berner, réagissez !!!

 « Nous n’aurons que ce que nous prendrons »

3 Réponses à “CRISE DE CROISSANCE”

  1. Bouistra dit :

    Oui il ne faut pas se laissez pas berner, nous devons réagir et modérer le patronat et les actionnaires, c’est capital. Pour ce qui se passe en Ukraine, on verra plus tard. Ils ne peuvent plus rien faire sans aide extérieur de toute façon. La presse n’en parle pas, alors voici un rapide résumé, mais très rapide alors :

    - Des bombes à phosphore blanc interdites mais utilisées.
    - L’armée prend pour cibles, à dessein, les civils.
    - Tout le personnel de police de Slaviansk arrêté par les forces gouvernementales et emmené Dieu sait où. Nous n’avons aucune idée de ce qu’il advient d’eux et enquêter sur ce sujet met votre vie en danger.
    - Trafic d’organes.
    - Les enlèvements à l’Ouest sont quotidiens.
    - Enrôlement de force.
    - Deux journalistes russes tués (intentionnellement ?) près de Louhansk le 17 juin.
    - Destruction de la base économique et industrielle.
    - Tirs visant le territoire russe.
    - Doute sur l’élection : l’ordinateur central de la commission électorale aurait été piraté et les chiffres annoncé seraient faux puisqu’elle même ne les connait pas.

    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/274374444/
    Lire la suite sur les moutons enrages : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/07/07/trafics-dorganes-en-ukraine/
    https://www.youtube.com/watch?v=186YWV20Syk

  2. Ossoznanié dit :

    Voila qui est bien vu et fidèlement décrit. Si ceux qui ne comptent pas leur temps et leur(autorité) intelligence doivent être récompensés, que penser de ceux qui donnent un membre ou leur vie (accidents, amiante …). Ils doivent avec leur famille être à l’abri du besoin et dans le confort pour quelques décennies.
    Ou alors il y a un manque de conscience quelque part. Vous savez ce petit truc intuitif qui vous dit à l’oreille si on agit selon l’intelligence de la vie ou si on s’en éloigne.

  3. marauder dit :

    C’est justement le probleme, c’est si bien expliqué et pourtant …
    Combien je cotoie de marginaux qui pensent que le patron est vraiment génial ?

    Combien de fois j’ai entendu de discours « libé-râle » de leur part, combien de fois ils m’invectivaient personnellement alors que je leur disaient qu’ils étaient justement leur victimes ?
    On a meme cru que j’etais jaloux … Alors que j’ai refusé des places à 3000e/mois, que, comme eux, je vis dans la foret, et de presque rien.
    Quoi faire ? Que dire ? Je ne voulais pas les blesser, j’ai usé de maintes réthoriques differentes, de subtilités, mais rien n’y fait… Eux même pouvaient me balancer des livres que j’ai su lire, pas eux … Ils ont si peur … Ils sont devenus si individualistes …

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...