LE VRAI COUT DU TRAVAIL

Posté par 2ccr le 6 février 2015

 bibiothequeDans aucune étude on ne trouve le coût du capital sur un produit fini. J’ai tapé sur Google : « combien rapporte un salarié à son employeur« , et je n’ai eu que des propositions sur le coût du travail ! Car en effet, il y a des milliers d’études, des centaines de rapports parlementaires et autant d’articles dans les médias sur le coût du travail … mais jamais sur ce que rapporte le travail ! Les deux sujets tabous sur le travail sont effectivement combien rapporte le travail salarié à l’entreprise et quel est le coût du capital sur la dite entreprise.

 Sur une paire de baskets ou d’un jean le coût de production totale, dont les salaires, est d’environ 10%. La marge de la marque, pub comprise, autour de 40% et 45% pour le détaillant (vente magasin), les 5% restant sont le coût du transport. Dans l’industrie automobile, le coût de la main d’œuvre est globalement de 7% et une récente émission télé sur le téléphone portable nous apprenait que le coût de la main d’œuvre sur ce produit était d’environ 2,38 euros quelle que soit la marque !

 Une aberration parmi d’autres, celle des lave linges que l’on fait fabriquer en Europe de l’est pour gagner moins de 15 euros par produit, et pour réexpédier 80% de la production en France, ce qui représente des centaines de camions en permanence sur les routes … et là, personne ne nous parle de l’impact sur l’environnement et du coût écologique !

 Au Bangladesh, les femmes reçoivent un salaire de 10 à 13 euros mensuels pour fabriquer le teeshirt bon marché vendu dans nos grandes surfaces. Pour un T-shirt vendu en boutique  29 euros, de manière tout à fait scandaleuse, les grossistes et les détaillants engrangent 72% de marge sur le prix de vente, la main d’œuvre, elle, ne représente qu’1% du prix final du T-shirt.

 Pour  les fêtes ou les anniversaires, les jouets sont à l’honneur. Et bien, il faut savoir que par exemple, pour  certaines poupées qui se vendent au alentour de 10 euros, la main d’œuvre représente moins de 1% du prix. Mais en règle générale pour les jouets venants du sud est asiatique ou de chine  le prix de la main d’œuvre se situe entre 2,5 et 3,8¨% du prix de vente du jouet. Le père noël serait-il une ordure ?

 On peut, je crois, continuer les exemples à l’infini, on aura du mal à voir le coût du travail tant décrié par nos médias, économistes et autres aficionados de la propagande pro capital ! La réalité est qu’en deux heures, en moyenne, un salarié paye son salaire journalier, le reste c’est du bénéfice pour l’entreprise. Entreprises qui entendent bien profiter à fond du système, mais ne veulent plus participer à l’entretien des infrastructures dont elles ont besoin : routes, autoroutes… Entreprises qui veulent de la main d’œuvre mais surtout ne pas payer pour sa formation. Entreprises qui utilisent et usent des salariés mais qui n’entendent pas mettre la main à la poche pour préserver leur santé … bref, profiter, profiter sans jamais avoir à payer !

 Le discours qui dit que fabriquer en France coûte cher est mensonger. Car l’on peut très bien vendre à un prix compétitif, même en augmentant les salaires, il suffit pour cela de diminuer les dividendes distribués aux actionnaires. Et dans tous les cas on ne tient pas compte de l’impact du transport sur l’environnement. Les milliers de conteneurs transportés par des super-cargos ou les millions de camions réfrigérés ou non qui sillonnent inlassablement routes et autoroutes. Le produire local est la bonne solution pour les hommes et la planète, qu’ils soient producteurs ou consommateurs !

 Quels que soient les sacrifices que le salarié consentira, il existera toujours dans le monde un endroit qui produira moins cher et qui attirera les investisseurs. On ne ferme pas les usines en France et en Europe parce qu’elles ne sont pas rentables, mais parce qu’elles ne rapportent pas assez aux actionnaires. Ce n’est pas le coût du travail qui est responsable des fermetures et des délocalisations … c’est la rapacité du capital !

 « Agir local, penser global » … C.LOGIC

Voir : PETITE APPROCHE ÉCONOMIQUE

5 Réponses à “LE VRAI COUT DU TRAVAIL”

  1. devphil30 dit :

    Exploitation outrancière des plus pauvres dans le monde comme ce fût le cas au niveau des pays avant l’essor des transports.

    Volonté de rendre les gens pauvres donc dépendant pour mieux les exploiter.

    Merci pour cet article

    Philippe

  2. Buta dit :

    J’adhère au message qu’a voulu faire passer l’auteur : les entreprises et actionnaires se font trop de marge sur le dos des travailleurs et le discours stigmatisant le coût de main d’œuvre est révoltant au regard des salaires des patrons et des bénéfices engrangés (le plus souvent non réinvestis). Mais on pourrait néanmoins reprocher à l’article des imprécisions.

    1. Les capitalistes/patrons ne se plaignent pas tant du coût du travail des Bangladeshi que celui dans les pays « riches » (sans réaliser que ce sont les salaires qu’ils versent qui permettent la consommation et donc de remplir leur carnets de commande). Il aurait fallu, dans l’article, détailler les coûts du travail d’un produit « made in France » pour démontrer qu’il n’est pas rédhibitoire.

    2. Mais surtout l’article laisse à penser que, sur les centaines d’euros que coûte un smartphone par exemple, il n’y a que 2,38€ de coût de main d’œuvre et que le reste va dans les poches de l’entreprise. Ce n’est pas le cas: la main d’œuvre pour la production d’un téléphone, ce n’est pas juste celui de l’assemblage dans une usine en chine. Il y a, entre autres, la fabrication des différents composants. Le coût matériel des composants intègre en effet lui-même de la main d’œuvre (ils ne tombent pas du ciel…). En remontant encore plus loin, il y a la main d’œuvre pour extraire/transporter les matières premières, pour monter et faire tourner les usines permettant la fabrication de ces composants ou encore pour produire l’électricité qui sert à faire tourner les chaines de fabrication. Il faut ensuite ajouter les personnes qui sont payés (plus cher que l’employé chinois) pour concevoir et développer le produit, assurer la gestion, le marketing, la distribution, etc, etc…

    Bref, dans le coût d’un produit fini, il y a beaucoup de main d’œuvre cachée. Pas forcément celle de l’entreprise qui vend le produit mais qui sont quand même intégrée dans le coût total. Que coûterait la production d’un iphone si toute la main d’œuvre (incluant celle qui est cachée) était au coût du travailleur français? Apple ferait-il encore de la marge au prix où le téléphone est vendu ?
    Ce calcul, s’il était possible, renforcerait la crédibilité de l’analyse dont je partage entièrement la conclusion.

    • 2ccr dit :

      sur chaque produit apple vendu 30% vont directement dans la poche des actionnaires … ce que l’on a appris a un de mes neveux qui fait une école de commerce

  3. Julia dit :

    Pourquoi une femme nue pour ce sujet?et pas un homme?ou quelque chose en rapport avec le coût du travail?

    • 2ccr dit :

      elle est tellement exploité qu’elle n’a plus rien a se mettre … plus sérieusement, j’avoue que parfois mes illustrations n’ont qu’un lointain rapport avec le sujet traité. Lorsque je trouve une illustration qui me plait, me parait sympa ou decalée, je l’a met de coté au cas ou.

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...