• Accueil
  • > société
  • > POUR NOS MEDIAS, un bon économiste doit travailler pour une banque ou prendre le parti du Medef

POUR NOS MEDIAS, un bon économiste doit travailler pour une banque ou prendre le parti du Medef

Posté par 2ccr le 10 mars 2015

TOPSHOTS-SPAIN-PIGEON BREEDING-COMPETITIONLe 19 janvier 2015, sur le site du Monde, Marie Charrel publie un article titré « Zone euro : pourquoi les remèdes traditionnels ne fonctionnent plus ». Article dans lequel elle donne, évidemment, la parole à des « experts » :

  • -          « Isabelle Job-Bazille, directrice des études au Crédit agricole SA », donc au service d’une banque.
  • -          « Gilles Moëc, chez Bank of America Merrill Lynch », donc au service d’une banque.
  • -          « Éric Chaney, chef économiste chez AXA IM », donc au service d’une société d’assurances  .
  • -          « Patrick Artus, directeur de la recherche économique chez Natixis », donc au service d’une banque.
  • -          Et « Alexandre Delaigue, professeur d’économie à Saint-Cyr », un économiste qui, s’il ne travaille ni pour une banque ni pour une société d’assurances, ne se distingue guère de ses confrères, lui qui aime à vanter les vertus de « la main invisible du marché » ou faire « du buzz à peu de frais ».

Et, témoignages de ces « économistes » à l’appui, Marie Charrel nous apprend que « l’Union monétaire apprend malgré tout de ses tâtonnements. Une nouvelle voie semble aujourd’hui se dessiner. Outre les nouvelles mesures attendues de la BCE, la Commission européenne, constatant que la réduction des déficits n’a pas suffi à relancer la croissance, s’apprête à accorder plus de souplesse budgétaire aux Etats, tout en lançant son plan de soutien à l’investissement. Cela fonctionnera-t-il ? Probablement. »

Le 13 février 2015, sur le site du Figaro, Cécile Crouzel publie un article titré « Les économistes ne croient pas vraiment à une croissance supérieure à 1 % en 2015 ». Article dans lequel elle donne la parole à des « experts » :

  • -          « Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas », donc au service d’une banque
  • -          « Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque », donc au service d’une banque
  • -          « un cadre patronal », donc au service des patrons, pardon, des entrepreneurs
  • -          « Éric Heyer, économiste à l’OFCE », notamment connu pour ses assertions non démontrées et pour prendre « le parti des opprimés (du Medef) ».

Le vendredi 20 février 2015 Le Point met en ligne un article titré « Le secteur privé français renoue avec la croissance ». Cet article n’est pas signé et il comporte la mention « SOURCE AFP ». Il consiste en un commentaire sur un « baromètre de la société Markit ».

Le vendredi 20 février 2015 toujours, Libération met en ligne un article titré « Zone euro la croissance à son plus haut depuis 7 mois, la France repart ». Cet article n’est pas signé et il comporte la mention « AFP ». Lui aussi consiste en un commentaire sur un « indice » du « cabinet Markit ».

Le Point, Libération et l’AFP ne précisent pas que Markit Economics est une société privée spécialisée dans l’information économique et financière à destination des banques et des entreprises privées. En 2013 il y avait parmi ses actionnaires les banques Goldmann Sachs, JP Morgan, Royal Bank of Scotland, Commerzbank…

 Pour commenter le « baromètre de la société Markit », Le Point donne la parole à :

  • -          « Jack Kennedy, économiste de Markit », donc employé d’une entreprise au service de banques.
  • -          « Dominique Barbet, économiste de BNP Paribas  », donc au service d’une banque.
  • -          « Axelle Lacan et Robin Mourier, économistes du Crédit Agricole », donc au service d’une banque.

Pour commenter l’« indice » du « cabinet Markit » Libération donne la parole à :

  • -          « Chris Williamson, économiste pour Markit », donc employé d’une entreprise au service de banques.
  • -          « Johannes Garreis, de Natixis », donc au service d’une banque.
  • -          « Jessica Hinds, de Capital Economics », donc au service une société privée spécialisée dans l’information économique et financière à destination des banques et des entreprises privées.
  • -          « Howard Archer, d’IHS Global insight », donc au service une société privée spécialisée dans l’information économique et financière à destination des banques et des entreprises privées.

Le Point, Libération et l’AFP vont-ils un jour renouer avec un travail d’information ne donnant pas uniquement la parole à des économistes dont les revenus dépendent directement ou indirectement de banques et/ou d’entreprises privées ? Cécile Crouzel du Figaro connaît-elle des économistes dont les revenus ne dépendent pas des banques et qui ne prennent pas systématiquement le parti du Medef ? Marie Charrel, du Monde, connaît-elle des économistes dont les revenus ne dépendent pas des banques et des sociétés d’assurances ? Pourtant, il en existe, par exemple : Bernard Friot, Jacques Sapir, Richard Sobel, Bruno Amable, Laurent Cordonnier, André Orléan, Christophe Ramaux, Robert Boyer, Jean Gadrey, Paul Jorion, Frédéric Lordon, Aurélie Trouvé …

 Denis Souchon sur ACRIMED

« Ceux qui se sont sagement limités à ce qui leur paraissait possible n’ont jamais avancé d’un seul pas »…Mikhaïl Bakounine

Voir aussi : Vivre en société

Une Réponse à “POUR NOS MEDIAS, un bon économiste doit travailler pour une banque ou prendre le parti du Medef”

  1. Lucien KRISTOFIC dit :

    Bonjour,
    Tout ce beau monde travaille juste pour sa poche

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...