COMPRENDRE ET REAGIR

Posté par 2ccr le 4 août 2015

reagirNous avons tendance à oublier que nous sommes issus de la nature et que nous en sommes dépendants comme d’une mère nourricière. Elle est aussi la meilleure des éducatrices pour nous aider à concevoir un modèle de société viable et juste. Nous devrions pour y parvenir arrêter de l’asservir, et la traiter comme une partenaire et une alliée dans nos choix. Continuer à l’exploiter ainsi c’est mettre en péril notre survie. Car comme nombre de civilisations ayant chuté en épuisant leurs ressources naturelles, la notre se destine aussi à disparaître à cause de sa dévorante expansion. L’histoire se répètera une fois de plus, mais l’état de mondialisation actuel étend cette fois-ci le risque à toute la planète…

L’influence des grands groupes transnationaux a déjà fait tomber dans l’oubli de multiples modes de vie prospères et parfaitement adaptés à leur territoire. La standardisation culturelle s’est faite au détriment des savoirs accumulés. Ceci n’est pas surprenant, étant donné qu’il s’agit de savoirs gratuits et donc non compatibles avec le système marchand. Pourtant ces savoirs sont d’une immense richesse. Une richesse immatérielle qui ne se détériore pas au fil du temps mais se relègue et s’enrichit si la transmission de génération en génération n’est pas compromise. En se réadaptant soigneusement à son environnement direct, notre société ne serait plus sous l’emprise de la dépendance du trio « croissance, compétitivité, emploi ».

Chacun contribuerait à produire le nécessaire de l’autre, et l’artisanat trouverait un nouvel âge d’or, allant à contre-courant de l’obsolescence programmée et de l’uniformisation. La durée du travail serait réévaluée et les finalités de celui-ci reconsidérées comme des activités humaines essentielles, tel que l’auto-production alimentaire. Le temps libre ainsi dégagé permettrait à tous de pratiquer les arts, la science, la philosophie et diverses activités enrichissantes, et améliorer ainsi l’existence commune. Un environnement plus sain, des relations non plus basées sur la compétition mais sur l’entraide, et une réappropriation de la lenteur et des saisons favoriseraient considérablement l’éveil des qualités humaines.

Moins utopique que la quête d’un « toujours plus », qui n’est qu’une fuite en avant suicidaire, certains secteurs primordiaux pour le bien commun comme la santé ou l’énergie seraient développés de manière responsable et utilisés alors avec plus de parcimonie. Cette forme de frugalité n’aurait rien de contraignant, la liberté n’étant pas de pouvoir choisir entre un produit A, un produit B ou un produit C, mais de pouvoir s’affranchir de la servitude consumériste afin de se concentrer sur l’essentiel. Le progrès n’est sans doute pas dans l’évolution des gadgets inondant le marché mais dans l’éveil des consciences. Chaque composante de notre quotidien a son alternative, tout est affaire de connaissance et de savoir-vivre, et il y a là plus à y gagner qu’à y perdre.

Vouloir changer le monde dans lequel on vit passe d’abord par un changement personnel ; chacun doit commencer à se reconnecter à son environnement. La société n’est pas une entité extérieure à nous, nous la composons. Il n’appartient qu’à nous d’enclencher un mouvement populaire de réappropriation de la terre, afin d’éviter la souffrance d’une rupture qui s’accentue de jour en jour.

Prendre conscience de ces problèmes, ce n’est pas seulement trier ses déchets et manger bio. C’est aussi refuser l’hyperconsommation, car une consommation toujours plus importante, dévoreuse d’énergie détruit les ressources de la planète, et c’est se rendre compte que le sud crève de faim pendant que nous, nous crevons de mal bouffe.

G. PLEINLEDOS

4 Réponses à “COMPRENDRE ET REAGIR”

  1. Philippe30 dit :

    Les politiques , les industriels et les banquiers sont les fossoyeurs de la planète , chacun trouve un avantage à aider l’autre.

    Ils se retrouvent dans de grande réunion et donne les instructions aux médias ( souvent détenues par les industriels ) pour servir au petit peuple les informations qu’il doit connaitre et éviter de lui dire ce qui doit rester caché.

    Ces arrangements correspondent à l’ancien régime en France où la noblesse , le roi et les religieux se partageaient le pouvoir et manipulait le peuple.

    Tant que l’argent dirigera les hommes , le monde ira à sa perte et pour s’en rendre compte c’est plus qu’une prise de conscience qu’il faudra mais un électrochoc , la nature prépare son électrochoc sous la forme du réchauffement climatique.

    Que font les financiers , industriels pour limiter le réchauffement climatique dont ils sont responsables par leur comportement de délocalisation de la production et par la dissimulation des substitut au pétrole pour continuer à gagner de l’argent , les financiers et industriels se préparent à gagner encore plus d’argent avec le réchauffement climatique.

    Ce monde est malade , quelques personnes sont malades et je dirais les fous ont pris le contrôle de l’asile

    Quand aucun retour sera possible , ce qui est très proche alors ces très riches iront se cacher dans des bunkers en attendant que le monde se détruisent et pensant peut être qu’ensuite ils pourront recommencer une vie.

    L’argent est un moyen et non un but , on voit que cette finalité a été dévoyée conduisant à la destruction de la planète

    Philippe

    • jean dit :

      sommes-nous les Mayas du XXIè siècle?

      Allons-nous nous laisser mener à l’abattoir sans broncher?
      Comment réveiller ce peuple amorphe pour les renverser? Ils sont si peu nombreux.

  2. solo dit :

    encore un article pertinent que je fais de ce pas suivre a mes contacts .

  3. Grumeau Couillasse dit :

    Soigne bien ton dos, G , car la partie n’est pas perdue. Ceux qui se reconnectent, en plus d’adoucir la chute mortelle de leurs congénères, auront la capacité de sentir le vent tourner au bon moment et sauront utiliser les restes à bon escient.

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...