• Accueil
  • > Non classé
  • > LE GOUVERNEMENT N’AIME PAS LES SANS-DENTS QUI SE DEFENDENT … il les envoie en prison !

LE GOUVERNEMENT N’AIME PAS LES SANS-DENTS QUI SE DEFENDENT … il les envoie en prison !

Posté par 2ccr le 16 janvier 2016

repression_policiereLe tribunal d’Amiens a condamné à vingt-quatre mois de prison dont neuf mois ferme huit anciens salariés de Goodyear, pour la plupart militants de la CGT. Ils ont été condamnés pour des faits intervenus dans le cadre d’une lutte contre la fermeture de leur usine, faut-il le rappeler, une lutte longue et acharnée pour que près de 1200 salariés puissent garder leur emploi et leurs moyens de subsistance dans une région ravagée par le chômage. Toutes les plaintes des militants CGT Goodyear pour que le droit du travail, la santé des salariés soient respectés, déposées au commissariat et transmises au Procureur de la République avaient été mises au panier et classées sans suite.

Après 7 années de combat, un accord est signé entre la direction et la CGT, avec des dimensions sociales et l’abandon de toutes les procédures judiciaires à l’encontre des militants CGT pour avoir « séquestré » des membres de la direction. Mais, le Procureur de la République, sans doute soutenu par sa hiérarchie, voire le 1er Ministre, décide seul de poursuivre l’action devant les tribunaux contre 8 militants CGT. Il demande au juge de condamner ces 8 militants à 24 mois de prison dont la moitié ferme. Le juge vient de prendre la décision de suivre le procureur en condamnant 8 représentants des salariés de Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois fermes avec 5 années de mise à l’épreuve. Les intérêts des salariés deviennent ainsi un délit aux yeux de ce pouvoir qui prétend rendre justice dans le pays ! Justice à soi-même, puisqu’il n’y a plus aucune plainte de la société Goodyear, ni de quelconque !

C’est donc le parquet, c’est-à-dire le ministère de Mme Taubira et le gouvernement, qui ont voulu aller au bout et faire de cette condamnation un exemple. Ce gouvernement qui se prétend de gauche, en plus de ses innombrables attaques contre le monde du travail, pourra donc se vanter d’avoir envoyé des militants ouvriers en prison. Mais, malheureusement, ce n’est pas la première fois en un demi-siècle que sous un gouvernement de « gauche » des syndicalistes sont condamnés à de prison ferme cela avait déjà été le cas en 1992 ou 17 syndicalistes CGT de MANUFRANCE avaient été condamnés à des peines de prison ferme et à de très lourdes amendes pour avoir mené des actions contre la fermeture de la MANU.

Il ne s’agit donc pas d’un « accident » mais d’une attitude constante du PS lorsqu’il est au pouvoir (quel gouvernement à fait tirer sur des mineurs grévistes en 1948 ?) En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises. Cela nous montre bien l’écrasante responsabilité du pouvoir socialiste qui sous couvert de l’état d’urgence permet à la justice de classe de faire un amalgame entre terroristes et syndicalistes.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie. Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple. on comprend mieux pourquoi le pouvoir et les médias aux ordres ont « surmédiatisé  » l’ épisode des chemises déchirées à AIR FRANCE ; ce qui se préparait c’était une entreprise généralisée contre le monde du travail en particulier contre les syndicalistes qui le défend pour faire accepter les mauvais coups passés et à venir et annihiler toute résistance , cette entreprise de démolition de nos droits est menée volontairement simultanément avec la reconduction de l’ état d’urgence et la modification de la constitution avec des articles répressifs visant à diviser les français . Le but de ce gouvernement socialiste est de faire accepter l’idée que dans cette période tout mouvement social sert le terrorisme et doit donc être réprimé.

 Pour la caste dirigeante la violence physique est insupportable, alors que  la violence sociale est totalement légitime, il n’y a aucune violence à jeter à la rue des milliers de personnes dès l’instant ou les actionnaires sont satisfaits. Alors que d’un côté l’on parle d’une chemise déchirée ou d’une séquestration, l’on oppose de l’autre des licenciements qui entraineront des milliers de gens dans les affres du chômage et de la précarité, des divorces et peut-être même des suicides … elle est où la justice? Il est ou ce gouvernement soit disant de gauche?

Et les médias appartenant à ces grands groupes capitalistes que le gouvernement défends déversent leur haine, via leurs journalistes et les commentaires des auditeurs soigneusement sélectionnés,  contre les partis, les syndicats et les organisations rejetant l’idéologie capitalo-libéral ou tout simplement contre les idées progressistes. C’est bien cela la traduction de l’hégémonie et la domination culturelle de la grande bourgeoisie sur la société. C’est aussi le rôle attribué aux médias dans l’établissement et l’approfondissement des systèmes de domination capitaliste.

La suprématie de l’idéologie néolibérale est le fruit d’un long travail de conquête des esprits depuis des années 50 par les économistes américains et européens aux journalistes, hauts fonctionnaires, leaders d’opinion, lobbys et artistes qui imposent peu à peu ses principales idées dans la sphère culturelle de la société : Ainsi « La compétition généralisée est saine », « Le marché s’auto-régule », « Il faut limiter les dépenses publiques et baisser les impôts », « L’État est un mauvais gestionnaire »afin de se proclamer comme seul système d’organisation économique possible !!! L’analyse de cette hégémonie culturelle et comment la combatte a été formulée et expliquée merveilleusement par Antonio Gramsci

Mais le fond du problème est aussi les rapports entretenus par les directions des organisations syndicales progressistes, du PC et du front de gauche avec le PS : jusqu’à quand cette mascarade va-t-elle se poursuivre ? Il est plus que temps de rompre tous les liens avec les sociaux traites, se prétendent-ils « frondeurs » dans toutes les instances départementales, régionales et nationales et renoncer enfin à tous les accords électoraux avec ces gens-là !

 

Lire aussi : POUR NE PAS OUBLIER … parce que nous n’aurons que ce que nous prendrons !

 

3 Réponses à “LE GOUVERNEMENT N’AIME PAS LES SANS-DENTS QUI SE DEFENDENT … il les envoie en prison !”

  1. Philippe30 dit :

    Tout a fait d’accord avec votre article

  2. ARPONTAR dit :

    contre les SANS DENTS y aura t il un mariage VALLS / JUPPE / MACRON????????????????????????? EX UMPS

    QUE FAIT LA VRAIE GAUCHE PCF/PG/ EEILV/FRONDEURS ????????????????????

  3. Louis St O dit :

    Je pense qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même chapeau.
    je crois qu’en peut dire aujourd’hui que le fdg a du plomb dans l’aile.

    alors que le PCF, EELV et les frondeurs (alors eux il vaut mieux ne pas en parler) ont pour l’instant capitulé avec ces fameuses primaires, Le PG (et Ensemble je crois) que je sache n’ont pas encore cédé.

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...