L’ANTICOMMUNISME A LA VIE DURE !

Posté par 2ccr le 24 juillet 2016

anticomTout a été fait pour terroriser les travailleurs de la planète. La propagande occidentale s’est accaparée le stalinisme, le maoïsme avec hystérie et n’a pas laissé la place à l’intelligence, la raison ni l’analyse. On a immédiatement joué de l’émotionnel pour que les éventuels révolutionnaires soient à tout jamais découragés et dégoûtés. Aujourd’hui, le communisme est chargé de crimes et d’horreurs, aussi les gens refusent-ils d’entendre tout discours qui tendrait à vouloir convaincre de l’urgence à renverser le capitalisme et d’instaurer le socialisme marxiste-léniniste.

La bonne attitude eût été que l’on discutât publiquement de la réalité soviétique stalinienne et chinoise maoïste. Aujourd’hui, on évoque les archives soviétiques ; on ne dit rien d’éventuelles archives chinoises. Toujours est-il que depuis longtemps les anticommunistes décrivent l’horreur du goulag et des purges. Bien avant l’accès à ces archives. Et c’est à la louche qu’on décompte le nombre de morts liés à la terreur rouge du stalinisme et du maoïsme. Rien n’est assorti d’une analyse historique de la Russie et de la Chine. L’URSS a prouvé sa réussite économique puisqu’en moins de 50 ans elle a rattrapé le retard de sa très réelle arriération qui faisait d’elle un pays médiéval en 1917. Que dire de la Chine, qui fait sa révolution à la veille des années 50 et se voit devenue la 2ème puissance mondiale 60 ans plus tard. Alors qu’elle fut occupée par les colonialistes de tout pays, confrontée à des crises de famine (dont l’origine revient à l’ensemble de la colonisation, du fait des cultures coloniales, de l’épuisement des sols qui s’en est suivi et des modifications du climat à grande échelle, de l’Ouest africain au Sud-Est asiatique)…

La lutte des classes n’était plus un phénomène national opposant exploités et exploiteurs. Elle était devenue guerre impérialiste dans et hors le contexte impérialiste. N’oublions jamais la colonisation 5 fois séculaire de l’Europe sur tout le reste du monde, ni les 2 guerres mondiales, exclusivement imputables à cette Europe plus les USA (ce pays devient la 1ère puissance mondiale en 45 et avait donc intérêt à ces 2 guerres). La révolution russe a lieu durant la 1ère guerre mondiale. La révolution chinoise démarre à la fin de la 2nde guerre mondiale. C’est dire si ces 2 guerres ont fort à voir avec ces 2 révolutions. Rappelons le bilan : 6 millions en 18, 50 millions en 45, avec l’épisode incroyable de l’univers concentrationnaire et de sa solution finale. Ce rappel n’a pas pour objectif d’opposer morts du capitalo-colonialisme aux morts du communisme, mais de décrire un contexte historique et de donner à voir les conditions de toute une époque.

Les révolutions mettent en place, de façon violente, des pouvoirs de classe pour que la lutte des classes inverse dominants et dominés. Toute révolution déclenche une contre révolution qui est, aussi, un aspect de cette lutte des classes. Morts et violence continuent au lendemain de toute révolution… Ce sont les lois de l’Histoire. C’est Trotsky qui, le premier, dénonce le stalinisme. Il est soviétique et chef historique de la révolution bolchévique. Lorsque Kroutchev dénonce les crimes staliniens en 1956, il poursuit et conclut la 1ère dénonciation de Trotsky. Ces 2 dénonciations justifiant la propagande hystérique des USA et de la CIA.

Cependant, on ne peut que constater une chose : l’URSS s’est effondrée. Le capitalisme a triomphé. 1991 n’est pas le point de départ de la victoire du capitalisme. Mais son point d’arrivée. De 17 à 91, communisme et capitalisme se sont opposés en URSS. Alors, les crimes dont on parle, étaient-ils communistes ou capitalistes ? Toujours est-il qu’ils étaient bel et bien à mettre sur le compte de la lutte des classes.

Finissons : l’objectif de l’Occident capitaliste est atteint : salir et discréditer la révolution ouvrière et populaire. Aujourd’hui, les gens ont réellement peur du communisme. Et c’est pourquoi ils esquivent et évitent les vraies solutions : l’écologie, la social-démocratie, le nationalisme raciste et fascisant, voire le populisme démagogique de certain ultra libéral défenseur (sic !) du… pouvoir d’achat !!!

Voilà exactement où nous en sommes : au cœur même d’une crise propre à abattre le capitalisme, mais la frayeur des peuples à basculer dans ce qu’on s’est efforcé de leur inculquer : l’horreur stalinienne, est la plus forte.

D’après YAPADAXAN

Lire également :  EN URSS LE COMMUNISME N’EXISTAIT PAS

4 Réponses à “L’ANTICOMMUNISME A LA VIE DURE !”

  1. juju dit :

    quand on voit qu’en France moins de 3% de la population gagne plus de 9000 euros par moi, et que 60% de la meme population gagne moins de 1600 euros par moi on se demande comment les gens peuvent etre contre la limitation des salaires de 1 à 10 et comment ils sont opposé a la taxation a 75% au dela d’un million d’euro …la lobotomisation des esprits suite a la propagande des medias appartenent au 0,1 % des plus riches a fait sont œuvre !

  2. fred dit :

    a juju,
    c’est incomprehensible, si on limitait les salaires , on pourrais faire une redistribution pour que tout le monde vivent mieux. Mais le capitalisme est un systeme de predation et a force de fabriquer des pauvres plus personnes ne sera a l’abri des violences et des … attentats!
    Il est temps que chacun prennent conscience que si l’on ne sort pas de ce cercle infernal on va droit dans le mur… si les gens reflechissaient le NPA et LO feraient des scores a deux chiffres et LR, le PS et le FN seraient marginalisés!

  3. cyril dit :

    Il ne faut pas confondre communisme et socialisme. Marx et Engels disaient que le communisme est un mouvement ouvrier et le socialisme un mouvement bourgeois. Cependant, il reprirent le terme socialisme quelques années plus tard. Ils précisèrent que sous le terme de socialisme ils réfutaient tous les pseudos révolutionnaires qui faisaient de la charité, de l’humanitaire, de la prévoyance, etc.. Ils voyaient le socialisme comme un régime lise en place par la révolution et abolissant les attributs du capitalisme. Ce que voulez les bolcheviks, c’est la mise en place de ce socialisme. Mais cela ne sait jamais réalisé.

    En vérité, de 17 à 91, l’ URSS était sous le régime du capitalisme d’ Etat. En effet, il y avait une classe privilégiée qui attirait à elle les fruits du travail. Cette société a continué à fabriquer des marchandises, avec donc le salariat et l’accumulation du capital.

    Il est donc absolument faux de dire que l’ URSS était communiste ou socialiste. Elle avait tous les attributs du capitalisme: classe privilégiée qui gouvernait les moyens de production, marchandises, salaire et profit.

    Après 91, l’ ultra libéralisme a permis à une oligarchie mafieuse soutenue par l’ Etat de prendre le contrôle des moyens de production.

    Lénine souhaitait par la révolution instaurer le socialisme, c’est à dire bannir l’impôt, le profit, le marché, la vente et l’achat pour y substituer la distribution organisée de la production. Il a déchanté étant donné le contexte et l’isolement de la Russie notamment vis à vis de l’Europe de l’Ouest où la classe des travailleurs a rejeté cette vision.

    Lénine a donc « revu » sa position en indiquant que l’ avènement de la société socialiste devait passer par une étape qu’il a appelé capitalisme monopolistique d’ Etat car le contexte ne permettait pas la mise en oeuvre du socialisme; c’est la NEP.

    Donc, pour en revenir à l’article, c’est le capitalisme en majorité qui est source de toutes les violences, destructions, tueries que nous avons connues et qui surviennent aujourd’hui.

  4. jouguet dit :

    et oui, par contre ça ne gene personne que le drapeau de la croatie est le symbole des Oustachis , milice nazi qui a fait des massacres parmis les serbes … un peu comme si l’allemagne avait gardé la croie gammée comme embléme !

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...