VIVE LE PRET SANS INTERET

Posté par 2ccr le 28 juillet 2015

detteLe prêt avec intérêts, l’abandon de l’or comme contrepartie de la monnaie émise et l’abandon de la création monétaire aux banques privées sont les causes majeures des principaux problèmes actuels de notre civilisation. La doctrine « faire travailler son argent », est vraiment le plus grand tour d’illusion jamais inventé ! Le chômage augmente, il n’y a plus de travail, mais nous faisons « travailler » notre argent sans se rendre compte que c’est ce « travail » qui détruit nos emplois ! L’argent travaille à nous appauvrir, à nous détruire, à faire de nous les esclaves de cet argent que l’on croit faire travailler !

Si un de vos ancêtres avait emprunté 1 gramme d’or à la naissance de Jésus Christ, vous devriez rembourser aujourd’hui aux descendants une masse d’or équivalente à trois fois le poids de la terre ! Voyez l’aberration ! Avec ce système, l’enrichissement se fait automatiquement et uniquement en fonction du temps qui passe. En donnant suffisamment de temps au « système », l’accumulation de richesse entre les mains de ceux qui ont le pouvoir d’émettre de la monnaie devient telle qu’il arrive un moment où la situation se trouve totalement déséquilibrée. C’est le jackpot ! Thomas Jefferson l’avait bien compris lorsqu’il disait « celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation » et les présidents américains James Madison et Abraham Lincoln qui avaient remis en question la création monétaire privée ont d’ailleurs été assassinés. 

L’abandon de l’or comme réserve d’échange représente l’autre facette de la même pièce du problème : il ne serait pas possible de prendre le contrôle de toute l’économie mondiale s’il n’existait pas cette possibilité d’émettre de la monnaie en quantité quasi illimitée (et donc, de générer les intérêts qui vont avec). En abandonnant l’or, et en permettant que la grande majorité de l’argent existe seulement sous forme de chiffres virtuels dans des comptes bancaires, il devient possible de créer un système où les déséquilibres s’accentuent inexorablement avec le temps, pour finalement entrainer l’accumulation de toutes les richesses mondiales entre les mêmes mains.

Lorsque vous contractez un prêt, vous ne payez les premières années pratiquement que les intérêts ; donc si vous voulez rembourser votre prêt au bout de quelques années, il vous faut presque rembourser l’intégralité du prêt, puisqu’au début vous n’aviez remboursé que les intérêts ! Si ce n’est pas de l’escroquerie ce n’en est pas loin !

Avec ce système basé sur les intérêts, en quelques années, à l’échelle mondiale, cela veut dire qu’il faut rembourser plus que l’argent mis en circulation. Au final, les intérêts à payer sont supérieurs au capital emprunté. Il faut donc s’endetter sans cesse, et il n’est pas besoin d’être économiste pour comprendre que ce système est sans fin ! La dette des Etats en est un exemple flagrant ; en France par exemple, rien que les intérêts de la dette représentent 50 milliards d’euro annuels. Ce système permet aux rentiers de s’enrichir sur le dos de ceux qui travaillent, ils peuvent ainsi léguer à leurs descendants des revenus substantiels, tandis que les autres hériteront des dettes et devront continuer à travailler pour…rembourser !

Tant que le prêt avec intérêts continuera à exister, et tant que les banques pourront créer de l’argent pratiquement sans limite, aucune amélioration ne peut être attendue de la part de ce « système ». Pour éviter toute dérive et tentation, il faut donc que le système de banques et de crédit soit mis sous contrôle de la population, l’expropriation et la socialisation des établissements existants est un acte de salut public !

A. CAPUCIN pour Conscience Citoyenne Responsable

lire également : A PROPOS DE LA DETTE

 » L’argent et les marchandises circulent librement dans un monde où les frontières séparent les hommes. »… A.NONYME

 

misoprostolfr |
paroxetinefr |
Les Chroniques extranormale... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ladychatterley
| touha6080
| Splendeur et aveuglement de...